AVERTISSEMENT : Nous vous proposons ici 3 pronostics provenant de 3 sources différentes et les pronostics de So’School pour le BAC S 2019 : 

  • Avis des Professeurs consultés par Le Figaro
  • Avis des Professeurs consultés par L’Étudiant
  • Avis des Professeurs Annabac
  • Avis des Professeurs de So’School

Mathématiques

Selon le Figaro : 

” Un exercice sur le thème des suites”. En effet, en 2018 aucun exercice sur ce chapitre n’est sorti. Or les démonstrations par récurrence et les algorithmes sont des points essentiels de la terminale S. Donc en 2019, cela risque fort de tomber.

Un exercice sur l’étude d’une fonction avec dérivées, tableau de variation et calcul d’intégrales risque aussi de tomber. Attention à mettre toutes les belles phrases justificatives avant le calcul d’une dérivée ou d’une intégrale, sinon vous pouvez perdre des points.

Un exercice sur les probabilités et plus exactement sur les probabilités à densité est également envisageable. Les lois Uniforme, Exponentielle et Normale sont très appréciées actuellement.

Révisez bien votre géométrie dans l’espace, avec ces trois questions importantes à traiter ; la représentation paramétrique d’une droite dans l’espace, l’équation cartésienne d’un plan et le fameux théorème du Toit.

Pour les “spé-maths”, un des quatre exercices précédents est remplacé par un autre sur le thème “Arithmétique et Matrices”. Cet exercice est en général compliqué s’il porte uniquement sur l’arithmétique. En revanche, si c’est uniquement sur les matrices, c’est plus simple. En arithmétique, ce qui est incontournable et très à la mode ce sont les différentes méthodes de cryptage et de décryptage ainsi que les fameux théorèmes de Bézout et de Gauss. ”

Selon L’Etudiant :

“Les problèmes davantage classiques seront toujours présents dans les sujets, tempère Christophe Roland, professeur de mathématiques au lycée Paul-Duez à Cambrai, formateur, et coauteur des ouvrages Annabac terminale S mathématiques (éditions Hatier). Par exemple, il faut bien connaître ses fonctions et l’étude de variations”.
Dérivation, limites de fonction et raisonnement par récurrence ne doivent avoir aucun secret pour vous.

Les équations du second degré sont également des incontournables, avance Thierry Couraud, enseignant lycée François-Truffaut à Challans (85). Il n’y aura pas forcément un exercice spécifique, mais on peut le retrouver lors de l’étude d’une fonction exponentielle dont la seconde partie inclura le second degré.

Pour l’enseignant, la loi binomiale ou le théorème des valeurs intermédiaires ont également des chances d’être présents cette année, très travaillés en cours. “Quand j’étais élève, le premier cours de probabilités tombait en terminale. Aujourd’hui, cette notion est introduite dès la 5e.” Faites bien attention à ne pas faire d’impasse sur les probas et les statistiques. Attendez-vous à un énoncé assez long, couvrant quasiment toutes les notions.

“Les algorithmes, on en trouve systématiquement” avance également Christophe Roland. “L’algorithmique est rentrée dans les mœurs, il est possible que sa place gagne en importance dans l’épreuve.” Habituellement inclus à l’exercice sur les suites, avec des algorithmes de seuil, cette partie du cours était liée l’année dernière aux fonctions. Il faut se faire violence pour comprendre les algorithmes vus en cours, car on a notamment des algorithmes types pouvant tomber le jour de l’examen. C’est tellement transversal qu’il ne faut vraiment pas les négliger.” Attendez-vous à voir ces exercices associés aux suites ou à la fonction logarithme népérien.

Les sujets de spécialité sont tous deux à réviser. Arithmétique et matrices doivent être très bien connus, notamment les problèmes de codage et de décodage ou des évolutions de population. Mais pas d’inquiétude particulière à avoir si vous révisez les deux chapitres.”

Selon les Professeurs de So’School : 

Nous pensons aux suites et suites d’intégrales et bien sur une démonstration par récurrence. Il y a aussi une forte probabilité pour un exercice sur les fonctions trigonométriques avec des exponentielles et logarithmes népériens.

Un exercice de géométrie vectorielle et produit scalaire (équations paramétriques de droites et de plans et équations cartésiennes de plan, vecteurs normaux).

Un exercice sur les lois à densité (loi normale avec changement de variable).

 

Physique chimie

Selon L’Etudiant : 

“En physique-chimie, les sujets du bac couvrent une très grande partie du programme. Au cœur de celui-ci, certains chapitres reviennent quasiment systématiquement chaque année.

La mécanique (“Temps, mouvement et évolution”), réputée pour être la “bête noire” des élèves, est absolument incontournable, selon tous les professeurs interrogés. Équation de trajectoire, champ de pesanteur, lois de Kepler… “C’est quasiment sûr que cela tombe. Ces parties du programme reviennent le plus souvent parce que les lycéens travaillent sur des procédures que l’on retrouve partout, justifie Nicolas Vossier, enseignant au lycée Henri-Laurens, à Saint-Vallier (26). Ce n’est pas évident d’en maîtriser les outils mathématiques, “mais une fois qu’ils ont passé le cap, c’est pour de bon”.

Révisez en profondeur les mouvements paraboliques, les satellites ou l’énergie mécanique.

Côté chimie, la thématique “La structure et la transformation de la matière” mérite également une attention particulière. “Le chapitre sur les réactions acido-basiques et sur le potentiel hydrogène (pH) a une probabilité très forte de tomber, se risque Damien Scimeca, professeur au lycée Sainte-Ursule à Paris (75). Avis partagé par Nathalie Picard : “C’est un chapitre riche. Structure et transformation de la matière revient souvent car on peut le lier à n’importe quoi d’autre.” Soyez rigoureux sur  les dosages, l’étalonnage, le titrage pH-métrique et conductimétrique.

Les chapitres autour de la chimie comme la nomenclature, l’analyse spectrale, RNM, infrarouges, sont très importants. Je suis certain à 80 % que ces notions seront présentes d’une manière ou d’une autre” avance également Nicolas Vossier. Ces outils sont utilisés en laboratoire par les ingénieurs. Les programmes de seconde et de première doivent également être connus. Par exemple, explique Nathalie Picard, “les synthèses additives et soustractives de la lumière en première, on en a besoin pour la spectrométrie, pour déterminer la longueur d’onde.” Il est très courant de retrouver un exercice portant pour tout ou partie sur les ondes.

Pour la spécialité, ce sont les matériaux qui reviennent dans la bouche des professeurs. Mais l’exercice évalue davantage la démarche scientifique, qui est d’être force de proposition, et capable de fournir un raisonnement logique. Un début de démarche inaboutie, si elle est présentée correctement, et même si le résultat n’est pas bon, permet au candidat de grappiller quelques points.”

Selon ANNABAC :

” L’avant-dernière session du bac tel que nous le connaissons (une réforme d’importance verra le jour en 2020 !) vous attend en juin. En France métropolitaine, en comptant les sujets de la session de septembre, il y a donc 12 sujets d’annales connus. Ainsi, se dégagent quelques grandes caractéristiques que je résume ci-dessous :

  • Il y a toujours un grand exercice qui vaut une dizaine de points regroupant beaucoup des thèmes étudiés pendant l’année dont les « incontournables » : en chimie la spectroscopie (RMN ou IR) et les dosages ; en physique la deuxième loi de Newton et les ondes. L’alternance physique et chimie est plus ou moins respectée. Cependant, on constate que pour les 5 derniers sujets, le grand exercice était en physique. Ainsi, peut être sera-t-il en chimie cette année ?
  • Les analyses et la synthèse de documents scientifiques sont tombées dans les oubliettes ;
  • Les documents sont nombreux et ne « servent » pas toujours (ils contextualisent) toutefois, il convient de les lire intégralement. Une donnée importante y est parfois cachée !
  • Souvent, des minirésolutions de problèmes sont données et font appel à des notions « pas vraiment au programme ». Il faut réfléchir et utiliser les savoir-faire scientifiques de base. Ces petits problèmes sont souvent déstabilisants toutefois, si on ne cède pas à la panique, ils ne s’avèrent pas si difficiles que cela (par exemple le calcul de l’épaisseur de la crème anesthésiante à étaler sur la peau dans l’exercice 3 du sujet de juin 2018).

– Comme en 2018, vous aurez le droit à votre calculatrice pour la session 2019. On oublie le mode examen qui faisait si peur ! Néanmoins, ce n’est pas une raison pour négliger le par cœur, bien au contraire ! Les formules, les définitions doivent être sues sur le bout des doigts. Il est impensable de perdre du temps à les retrouver dans la calculatrice… Et puis, il faut penser à l’année prochaine : ces définitions, ces formules vous seront certainement utiles si vous continuez à faire des sciences.

– Pour les spécialistes, le format des exercices s’est stabilisé : il s’agit d’une résolution de problème précédée d’une ou deux questions préliminaires qu’il faudra réutiliser.”

Selon les Professeurs de So’School : 

Concernant, la physique chimie nous  verrions bien un exercice de chimie organique avec rmn, IR et mécanisme réactionnel qui est un exercice classique de bac.

Un second exercice sur les ondes et la diffraction qui sont de mon côté le thématiques les plus compliquées du programme de terminale, vu qu’ils sont traités rapidement mais très complexe en terme de compréhension.

Le dernier exercice pourra être un exercice sur la partie dosage pH acido basique ou spectrophotométrique.

 

SVT

Selon le Figaro : 

Partie 1 :

” Dans cette partie, qui est une épreuve de synthèse, on évalue avant tout la maîtrise des connaissances. Le sujet peut parfois contenir un ou plusieurs documents. Depuis la réforme de l’épreuve de SVT en 2013, il n’y a jamais eu de sujet d’immunologie sur le thème «Maintien de l’intégrité de l’organisme» en métropole. Cela pourrait se traduire par une question sur les vaccins, les réponses immunitaires primaires, ou encore la réaction inflammatoire aiguë» explique Jean-Michel Gardein.

D’autres thèmes pourraient tomber, comme celui sur la génétique de l’évolution, ou encore la plante domestiquée, poursuit le professeur de SVT. Quoiqu’il arrive, il n’y a aucune impasse à faire. Un thème donné l’année dernière en partie 1 peut tout à fait retomber cette année. Précisons que si le sujet de la partie 1 porte sur un thème de biologie, il est obligatoire que la géologie figure dans l’un des deux exercices de la partie 2. ”

Partie 2 : 

“Pour l’exercice 2.1, «le candidat doit résoudre un problème scientifique en exploitant un ou deux documents. On évalue la capacité du candidat à mettre en œuvre un raisonnement scientifique fondé sur ses connaissances et sur les documents. Depuis 2013, cet exercice est présenté tantôt sous forme de QCM, tantôt sous la forme d’une question ouverte. Un exercice sur le domaine continental, comportant par exemple des questions sur l’isostasie ou les roches métamorphiques, est tout à fait possible.

L’exercice 2.2 est «différent selon que le candidat a choisi la spécialité SVT ou non. Pour ceux qui ne font pas la spécialité SVT, je pense à un exercice sur la communication nerveuse, qui n’est pas tombée depuis 2014. Cela pourrait tourner autour des synapses, ou encore du fonctionnement du cerveau et de la plasticité cérébrale. Pour ceux qui ont choisi la spécialité SVT, l’exercice peut tomber sur trois thèmes différents: la glycémie, l’énergie, ou la géologie. Cette année, il est possible que ce soit l’énergie qui tombe, avec un exercice sur la photosynthèse ou la respiration.”

  Selon L’Étudiant : 

” Sur les deux gros chapitres “Génétique et évolution” et “Le domaine continental et sa dynamique”, aucune impasse possible. Le premier est tombé deux fois de suite l’année dernière et l’année précédente. Peut-il à nouveau être présent pour la troisième fois consécutive ? Oui, cela a déjà été le cas en 2013, 2014 et 2015. Le domaine continental, lui, tombe tous les ans depuis cinq ans.

Autre conseil : bien réviser le programme de première, recommande Séverine Croze, enseignante au lycée Henri-Laurens, à Saint-Vallier (26). Le domaine continental est une histoire du mouvement des plaques tectoniques qui commence en première. Retrouvez vos cours  et révisez les notions principales pour être au point le jour du bac. Passez  un peu de temps sur les mouvements et les expansions, les divergences des dorsales, la subduction…”

La professeure enjoint les candidats à ne pas oublier la partie sur l’hominisation, en lien avec l’évolution : “Ils ont tendance à l’oublier, donc on peut insister un peu là-dessus”. De même, soyez parfaitement au point sur les mécanismes de transgénèse dans le chapitre de “la plante domestiquée”, qui peut être lié au thème génétique et évolution via le cours sur la vie des plantes.”

En spécialité 

“Glycémie et diabète” est tombé l’année dernière après quatre ans d’absence. Cette année, le thème “Énergie et cellule vivante” va probablement être présent, formant un couple envisageable avec le chapitre “Géothermie” tombé en dissertation dans l’exercice 1.”

 

Philosophie 

Selon le figaro : 

” Souvent les sujets se rapportent à des thèmes liés à l’actualité. La commémoration du D-Day, le début de la 2nde guerre mondiale, entres autres, et évidemment tous les thèmes liés à l’insurrection, la liberté, la démocratie, la violence.

Comme toujours les questions de la conscience, de l’inconscient ou du désir sont très souvent posées aux ES comme “que désirons-nous ?”, “Faut-il vaincre nos désirs ?”, “La loi est-elle plus forte que nos désirs ?” Ou des questions autour du cogito, comme “Suis-je conscient de qui je suis ?”.

Le thème de la mémoire pourrait aussi tomber, c’est un thème de prépa et lié à l’actualité, avec les départements de Macron ayant occasionné certaines polémiques. On peut imaginer par exemple “La mémoire : fidèle ou infidèle ?” ou “Mémoire et identité”.

Selon les Professeurs de So’School : 

Les thèmes de la vérité ou la démonstration sont des sujets fortement probables.

 

Histoire – Géo 

Selon le figaro : 

“L’an dernier, c’est le Moyen-Orient qui est sorti en analyse de documents, se souvient Bruno Modica. Si je devais parier, cette année, je mettrais une pièce sur ‘Les États-Unis et le monde depuis 1945’. Ce serait un sujet intéressant, car il est au coeur de l’actualité, avec notamment, depuis l’élection de Donald Trump, des changements notable au niveau de la politique étrangère du pays», explique-t-il.

Autre possibilité selon lui, «La Chine et le monde depuis 1949». «Ce sujet est également intéressant et fait aussi écho à l’actualité. Il pourrait tomber cette année aussi, même si je miserais plus sur les États-Unis».

«Je verrais bien aussi un sujet sur ‘Gouverner la France depuis 1946: État, gouvernement, administration et opinion publique. Comme les deux autres thèmes, celui-ci a une résonnance particulière avec les sujets institutionnels», ajoute Bruno Modica.

En revanche, le professeur d’histoire ne pense pas que le sujet sur «Une gouvernance européenne depuis le traité de Maastricht» ou «Une gouvernance économique mondiale depuis le sommet du G6 et 1975» puissent tomber cette année. «Ce sont des sujets très difficiles. La première année où ils sont sortis, ça a été un carnage», raconte-t-il.”

Géographie :

“L’année dernière, la géographie était tombée en sujet majeur, relate Bruno Modica. Il y avait eu un sujet sur ‘les acteurs et les flux de la mondialisation’, et un autre sur ‘l’Asie du sud et de l’est’. Cette année, je pense que la géographie tombera en mineure et que les jeunes devront donc remplir une carte», explique-t-il.

Pour lui, cette année, un nouveau sujet sur la mondialisation est fort probable. «Je vois bien quelque chose sur les flux ou sur les espaces maritimes», pronostique-t-il.”

Selon les professeurs de So’School : 

Nous verrions bien la mondialisation et Asie du Sud et de l’Est.